• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Elections municipales dans notre région : garder Arles à gauche

Elections municipales dans notre région : garder Arles à gauche

Posté par jacques LAUPIES le 16 mars 2020

Tarascon, comme nous l’avons souligné hier, sera soumise à  un affrontement des droites dont on ne connait pas encore les données précises (duel probable) ! Par contre Arles devrait donner lieu à un affrontement  triangulaire entre gauche d’une part avec Nicolas Koukas et droites  avec Cyril Juglaret et le parachuté Patrick De Carolis (camouflé en sans étiquette) les uns et les autres pouvant recevoir des soutiens. Nicolas Koukas étant en bonne position s’il réussit à rassembler  et conforter une gauche présente par ailleurs dans d’autres listes.

 

Le report de l’élection nous permettra d’analyser plus finement ce deuxième tour qui doit permettre à Arles de rester à gauche…

0000000000000000000000000000000000000000000000

Elections municipales dans notre région : garder Arles à gauche dans POLITIQUE

 
Lundi, 16 Mars, 2020

MUNICIPALES : UN PREMIER TOUR TRÈS POSITIF POUR LES COMMUNISTES

Les maires PCF de Montreuil, Gennevilliers, Dieppe, Martigues, Vierzon, Montataire, Saint-Amand-les-Eaux et Tarnos ont, notamment, été réélus dès hier.

 

L’issue du scrutin a été bonne pour les candidats du PCF. Nicolas Langlois a été réélu maire de Dieppe dès le premier tour (61,41 %), et Joachim Moyse s’impose (78,94 %) à Saint-Étienne-du-Rouvray. Toujours en Seine-Maritime, le PCF l’emporte à Gonfreville-l’Orcher et au Tréport (73 %). Au Havre, le député Jean-Paul Lecoq (35,87 %) se qualifie pour un second tour qui s’annonce serré face au premier ministre, Édouard Philippe (43,59 %). « Les premiers retours sont très positifs. Ils confortent pour l’instant les maires communistes. Ces résultats montrent à quel point les populations comptent sur ces élus pour les défendre, y compris dans un contexte bouleversé par l’épidémie de coronavirus », mesure Pierre Lacaze, chargé des élections au PCF.

Gaby Charroux a été élu, lui aussi, dès le premier tour à Martigues (60,93 %). Dans les Bouches-du-Rhône, Laurent Belsola s’impose à Port-de-Bouc (53,58 %), et les communistes sont largement réélus au Rove et à Ensuès-la-Redonne. « Il faudra par contre un second tour à Arles, où Patrick de Carolis (26,41 %) est devant la liste PCF (21,16 %) », pointe Pierre Lacaze. Tout comme à Aubagne, où le PCF (24,11 %) arrive en tête de la gauche dans une ville perdue en 2014. Ou encore à Gardanne, où la liste PCF fait la course en tête avec 23,78 % des suffrages malgré les divisions locales.

Le communiste Nicolas Sansu est élu au premier tour à Vierzon (Cher) avec 50,18 %, tout comme Jean-Marc Lespade à Tarnos (Landes) avec 68,64 %, Jean-Pierre Bosino à Montataire (Oise) avec 55,32 %, Christophe Faverjon à Unieux (Loire) avec 60,7 %. Dans la banlieue rouge de Grenoble, David Queiros passe au premier tour à Saint-Martin-d’Hères (53,64 %) mais Renzo Sulli (30,36 %) ira au second tour à Échirolles contre le RN conduit par Alexis Jolly (19,82 %). « Le PCF résiste bien au RN dans le Nord et le Pas-de-Calais », apprécie Pierre Lacaze, avec la réélection dès le premier tour de Jean-Jacques Candelier (72,75 %) à Bruille-lez-Marchiennes et un succès à Lewarde pour Denis Michalak (70,17 %). Toujours dans le Nord, Alain Bocquet est élu à Saint-Amand-les-Eaux (50,96 %). Dans le Pas-de-Calais, le PCF l’emporte à Avion. Et aussi à Méricourt avec Bernard Baude (68 %), dans une ville que l’extrême droite ciblait officiellement. Valérie Cuvillier s’impose au Rouvroy (73,15 %). Dans le Loiret, les communistes sont réélus à Saran (65,13 %) et Chalette-sur-Loing (54,36 %), et la maire Michèle Picard (28,37 %) se qualifie pour le second tour à Vénissieux (Rhône).

En Île-de-France, enfin, les quatre villes communistes des Hauts-de-Seine le restent, avec des victoires pour Patrice Leclerc à Gennevilliers (58,40 %), Patrick Jarry à Nanterre (51,91 %), Jacqueline Belhomme à Malakoff (64,16 %), et Marie-Hélène Amiable à Bagneux (60,74 %). Dans le Val-de-Marne, seul département à direction communiste, le maire PCF d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, obtient 48,65 % devant la coalition EELV-PS-FI à 22,10 % et Jean-Claude Kennedy 46 % à Vitry-sur-Seine (51 %). Et Patrick Douet (77,27 %) s’impose à Bonneuil-sur-Marne. En revanche, la droite (39,76 %) arrive en tête à Champigny-sur-Marne.

Dans les deux villes PCF de plus 100 000 habitants, situées en Seine-Saint-Denis, les communistes l’emportent dès le premier tour à Montreuil (51,34 %), quand le second sera déterminant à Saint-Denis où le maire sortant Laurent Russier (24 %) est derrière le PS (35,31 %) et devant la FI (18,04 %). La droite est, par contre, en tête à Aubervilliers, avec 25,69 %. À Bagnolet, la liste PS (30,78 %) est devant la liste PCF-FI (22,17 %). À Stains, le maire PCF Azzedine Taïbi a été élu au premier tour (57,88 %). Les communistes peuvent nourrir des espoirs de reconquête à Bobigny (37,65 %), Saint-Ouen (la liste conduite par Denis Vemclefs emporte 18,78 % des suffrages exprimés, derrière la droite, 25,65 %, et les socialistes, 24,34 %), Romainville (26,11 % pour la liste conduite par Vincent Pruvost) et Noisy-le-Sec, où Olivier Sarrabeyrouse sort en tête du scrutin (32,85 %). Ils s’imposent à Mitry-Mory (Seine-et-Marne), où la maire sortante, Charlotte Blandiot-Faride est réélue (59,07 %).

Aurélien Soucheyre
 dans POLITIQUE
What do you want to do ?

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus