• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > D’évidence une bonne part de la population ne mesure pas trop les risques de contamination du virus ! On se fait la bise, on se serre la main, parfois même on en rigole ! Certes 91 morts et quelques milliers de contaminés cela parait bien peu pour une population de 60 millions d’habitant vu sous cet angle ! Il en va autrement quand se pose la question des soins avec la capacité d’accueil en réanimation et soins intensifs. A plus forte raison quand on a à faire face à des besoins de traitement courants souvent étalés dans le temps plus qu’il ne faudrait. Il faut également penser à tous ceux qui parfois dans des conditions difficiles doivent prodiguer les soins ? Alors de grâce prenons l’affaire au sérieux et respectoons les règles élémentaires que nous recommandent non seulement les politiques mais surtout les scientifiques et le corps médical…

D’évidence une bonne part de la population ne mesure pas trop les risques de contamination du virus ! On se fait la bise, on se serre la main, parfois même on en rigole ! Certes 91 morts et quelques milliers de contaminés cela parait bien peu pour une population de 60 millions d’habitant vu sous cet angle ! Il en va autrement quand se pose la question des soins avec la capacité d’accueil en réanimation et soins intensifs. A plus forte raison quand on a à faire face à des besoins de traitement courants souvent étalés dans le temps plus qu’il ne faudrait. Il faut également penser à tous ceux qui parfois dans des conditions difficiles doivent prodiguer les soins ? Alors de grâce prenons l’affaire au sérieux et respectoons les règles élémentaires que nous recommandent non seulement les politiques mais surtout les scientifiques et le corps médical…

Posté par jacques LAUPIES le 15 mars 2020

 

 

AFP

AFP
Samedi, 14 Mars, 2020

CORONAVIRUS : UNE FRANCE AU STADE 3

24 heures seulement après l’allocution présidentielle, le gouvernement se voit contraint de durcir le dispositif contre l’épidémie de coronavirus. Fermeture dès minuit samedi et « jusqu’à nouvel ordre » de tous les « lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays ».

 

Restaurants, bars, discothèques, cinémas sont appelés à fermer leurs portes. Les commerces sont aussi touchés, à l’exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureaux de tabac ou encore stations-essence, a précisé le premier ministre. Une situation comparable à celle que connaît l’Italie depuis cinq jours, face à l’avancée de l’épidémie. La soudaineté de la communication gouvernementale, donnant aux commerces concernés quelques heures pour s’y confirmer, tandis qu’Emmanuel Macron 24 heures plus tôt avait principalement annoncé la fermeture, lundi, de tous les établissements scolaires ainsi que les crèches, témoigne d’une prise de conscience désormais au plus haut niveau, teintée d’improvisation. Fin janvier, celle qui était ministre de la Santé encore,  Agnès Buzyn, se faisait rassurante quand à la possibilité de l’introduction de l’épidémie en France. Désormais, l’exécutif se cale sur les mesures drastiques déjà prises en Italie ou en Espagne.

En revanche, le premier tour des élections municipales se déroulera dimanche « comme prévu », à condition de « respecter strictement les consignes de distanciation et de priorisation des personnes âgées et fragiles », a ajouté Edouard Philippe, en demandant « calme » et « civisme » aux Français. Appelant les Français à « plus de discipline » face à la pandémie de coronavirus, le gouvernement exhorte les Français à limiter « leurs déplacements et en particulier à éviter les déplacements inter-urbains », même si « les transports urbains continueront de fonctionner ». « Ce que nous devons faire en ce moment, c’est tout simplement d’éviter au maximum de se rassembler, limiter les réunions amicales et familiales, n’utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable, ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles, faire un peu d’exercice ou voter », a-t-il égrené.

Edouard Philippe a notamment déploré avoir « vu trop de gens dans les cafés, les restaurants ». « Cela me réjouirait en temps normal, mais pour quelques semaines ce n’est pas ce que nous devons faire », a-t-il renchéri, notant que « les premières mesures prises de limitation des rassemblements étaient imparfaitement appliquées ».

Samedi, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que 830 nouveaux cas de patients infectés par le nouveau coronavirus avaient été détectés en France, pour un total de 4.500 depuis le début de l’épidémie qui a fait pour l’heure 91 morts dans le pays.

Dans ce contexte, la France est passée samedi au « stade 3″ de l’épidémie, signifiant que le virus circule désormais sur tout le territoire. En respectant les règles, « vous vous aidez vous-mêmes et vous les aidez en évitant qu’ils ne soient submergés par l’accueil des soins sévères », a insisté le premier ministre

D'évidence une bonne part de la population ne mesure pas trop les risques de contamination du virus ! On se fait la bise, on se serre la main, parfois même on en rigole ! Certes 91 morts et quelques milliers de contaminés cela parait bien peu pour une population de 60 millions d'habitant vu sous cet angle ! Il en va autrement quand se pose la question des soins avec la capacité d'accueil en réanimation et soins intensifs. A plus forte raison quand on a à faire face à des besoins de traitement courants souvent étalés dans le temps plus qu'il ne faudrait. Il faut également penser à tous ceux qui parfois dans des conditions difficiles doivent prodiguer les soins ? Alors de grâce prenons l'affaire au sérieux et respectoons les règles élémentaires que nous recommandent non seulement les politiques mais surtout les scientifiques et le corps médical... dans POLITIQUE
What do you want to do ?

New mail

 dans POLITIQUE
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus